La laïcité de l'ourlet

C’est l’histoire d’une République qui paie les dérives de son discours islamophobe des dernières années.

C’est l’histoire d’une République qui vomit à la face de toutes les nations sa morale, sa Constitution, sa frater- je-ne-sais-plus-quoi.

C’est l’histoire d’une République qui vient de stigmatiser les musulmanes, les chrétiennes, les juives orthodoxes, celles qui attendent trop longtemps pour s’épiler les jambes, les hippies, les gothiques…

C’est l’histoire d’une République qui donc, a combattu le racisme dans les discothèques pour pratiquer le délit de faciès dans ses écoles républicaines.

C’est l’histoire d’une République qui confond morale et religion. C’est l’histoire d’une République qui cautionne l’hyper-sexualisation des enfants jusqu'à trouver réactionnaire l’innocence.

C’est l’histoire d’une République qui ne censure ni la sexualité ni la vulgarité dans son espace public: audiovisuel, radiophonique, informatique et encore moins journalistique: mais qui censure la foi.

C’est l’histoire d’une République qui vient de prouver que le ridicule tue. La liberté.

C’est l’histoire d’une République qui utilise le principe de laïcité pour exclure ses propres rejetons.

C’est l’histoire d’une République qui vient de dire à ma sœur, à mes cousines, aux filles de mes amies, à ma fille qui naîtra peut-être un jour, que le féminisme est mort. Que le seul droit gagné est celui de se découvrir.

C’est l’histoire d’une République qui prône l’égalité, sans justice et sans équité.

C’est l’histoire d’une République qui peine à mettre en application des lois vides de sens car trop abstraites, trop subjectives mais surtout trop privées.

C’est l’histoire d’une République qui me fait peur car je ne reconnais plus ses valeurs.

C’est l’histoire d’une République qui j’espère me pardonnera lorsque je punirai ma fille qui ira au lycée en mini jupe malgré mes interdictions.

C’est l’histoire de l’Histoire qui a prouvé que la Liberté est avant tout dans la tête grâce l’éducation que l’on reçoit.

C’est l’histoire de chaque dictionnaire français qui définit l’ostentation comme une provocation, un étalage, une attitude pour se faire…remarquer…

C’est l’histoire d’une longue jupe qui pensant voiler des jambes, a découvert le mal-être d’une société perdue entre illusion de liberté, paranoïa, xénophobie, rébellion d’ados et absence totale de discernement.

#Jeportemajupecommejeveux